Le keyword stuffing ou bourrage de mots-clés en français est une technique SEO Black Hat utilisée pour améliorer le positionnement de son site sur une requête stratégique. Davantage utilisée autrefois qu’aujourd’hui, cette pratique est désormais considérée comme risquée étant donné les dernières évolutions des algorithmes de Google et les capacités de son moteur de recherche à interpréter l’intention de l’internaute derrière la requête mais aussi à comprendre le contexte d’un mot selon l’environnement sémantique dans lequel il évolue.

Contexte SEO du keyword stuffing

 

Définition : le keyword stuffing consiste à truffer sa page du même mot-clé et d’avoir un taux de répétition très élevé afin d’être mieux référencé sur le mot-clé en question.

Avant 2011, à une époque où le SEO était une discipline encore trop peu démocratisée et que Google n’avait pas développé autant d’algorithmes qu’aujourd’hui pour lutter contre les tentatives de spam destinées à manipuler le classement des sites dans ses pages de résultats de recherche, le keyword stuffing, au même titre que le Google Bombing en son temps, faisait office de technique redoutable pour mieux ranker dans son index sur des mots-clés plus ou moins concurrentiels. Sans vouloir caricaturer, il suffisait de créer des pages satellites suroptimisées sur des expressions apporteuses de trafic et de business, ainsi que de quelques backlinks, pour espérer atteindre les premières positions au sein de son moteur de recherche, sur des termes qui suscitent de nombreuses convoitises, comme par exemple “mutuelle”, “urgence plomberie”, “prêt en ligne”, etc. Or, il est désormais quasiment impossible de positionner son site dans le top 10 de Google sur ce type de requêtes sans une stratégie SEO “agressive” et rondement menée sur le long terme, au même titre qu’une notoriété de marque relativement importante. Bien évidemment, il est difficile de généraliser le propos, chaque site et chaque niche étant différents, néanmoins comprenez que, si votre objectif est de vous positionner sur des termes aussi concurrentiels, cela coûte beaucoup de temps ET d’argent, une stratégie SEO nécessitant, à l’image d’une partie d’échecs, de s’armer de patience, d’avoir quelques coups d’avance et de sacrifier quelques pièces pour prendre le dessus sur son adversaire.

Bourrage de mots-clés VS triplette du bourrin

Qu’il s’agisse de bourrage de mots-clés ou de triplette du bourrin, un concept mis en exergue par Laurent Bourrelly en 2010, la frontière entre les deux est très fine bien que, dans les deux cas, l’objectif est d’accentuer la présence d’un mot-clé sur la page. A la différence du keyword stuffing, dont le mot-clé se répète partout sur la page à une fréquence excessive si bien que le contenu devient difficilement lisible, la méthode de la triplette du bourrin est plus subtile (si l’on peut dire) dès lors qu’elle consiste à répéter le mot-clé principal à des endroits bien précis d’une page web, à savoir : 

  • l’URL,
  • La balise title,
  • Le h1.

L’idée est qu’en répétant plusieurs fois ce mot-clé dans des zones chaudes du référencement que sont, a minima, la balise title et le h1, on augmente nos chances d’apparaître en haut des pages de résultats de Google. 

Bien sûr, cette théorie n’a plus lieu d’être en 2021, Google ayant affiné son intelligence artificielle, par le biais de divers algorithmes développés au fil des années tels que Google Panda en 2012, suivi en 2013 de Google Colibri et, en 2015, Google Rankbrain. Le bourrage de mots-clés est même jugé comme contre-productif dès lors que Google va considérer cela comme du spam, une technique de suroptimisation qui va à l’encontre de ses consignes relatives à la qualité.

 Google Panda, la mise à jour Google qui lutte contre le keyword stuffing

Lancée officiellement en 2011 sous forme de filtre non intégré au coeur de l’algo et actionné à certaines périodes de l’année, la mise à jour Google Panda fait depuis lors partie intégrante du noyau du moteur de recherche. Cet update vise à pénaliser fortement les sites pauvres en contenu ou qui disposent d’un contenu de faible qualité à l’instar des fermes de contenus, des agrégateurs de contenus, des MFAs, etc. Lorsque la pénalité est appliquée, elle affecte l’intégralité du site concerné. Parmi les critères pris en compte par cette mise à jour, le bourrage de mots-clés, au même titre que la duplication de contenu notamment, est l’une des techniques de suroptimisation du contenu qui est particulièrement ciblée et pour laquelle une pénalité peut être appliquée sur votre site, auquel cas il sera vivement recommandé d’identifier l’ensemble des pages de votre site pauvres en contenu ou en contenu de maigre qualité, les pages dupliquées, les pages présentation un ratio texte/publicité trop important… afin de sortir progressivement de la pénalité infligée par Google Panda.

Comment éviter le keyword stuffing ?

Pour rédiger du contenu de qualité en respectant les guidelines de Google, voici comment procéder :

    • Rédigez avant tout pour vos internautes, de façon naturelle,  cibler les robots d’indexation des moteurs de recherche
    • Hiérarchisez vos contenus par le biais de titres et sous-titres (h1, h2, h3…) afin d’organiser votre propos de façon logique
    • Aérez vos paragraphes pour une meilleure lisibilité
    • Évitez la répétition de mots-clés et privilégiez, au contraire, un langage riche et varié en employant des synonymes
    • Ciblez également des mots-clés de longue-traîne