YATEO était présent le 17 juin aux conférences UX Days 2016. Cet événement a réuni plus de 450 professionnels de l’UX, à la cité internationale universitaire de Paris. Nous espérons que la forte progression de fréquentation par rapport à l’année dernière est le signe d’un intérêt croissant pour  l’UX.

Qu’est ce que L’UX (pour User Experience) ? C’est une méthodologie qui fait intervenir les utilisateurs dans  la conception d’un système : site web, application, objet, espace, etc. Elle est applicable dans tous les domaines où l’on cherche à innover, à créer une expérience mémorable pour les  utilisateurs.

cite-internationale-paris

Voici les extraits de 5 conférences :


Nabil Thalmann nous expliquait avec humour dans sa conférence ”Démarche UX : Identifier les leviers d’engagement du client”  que pour vendre l’UX, on pouvait reprendre les techniques de vente de la drogue : Faire goûter ! Car l’essayer c’est l’adopter. Présenter aux commanditaires les tests utilisateurs réalisés peut être déroutant. Les résultats peuvent l’interpeller et le surprendre, notamment lorsque les utilisateurs n’ont pas du tout  la même perception que lui. Il est alors important de lui montrer que mettre les utilisateurs au coeur de la réflexion sera bénéfique pour son produit. Mais ne l’oublions pas, le rôle d’un UX designer est d’impliquer le client tout en l’accompagnant dans ce processus.


“Lean UX & développement Agile : Oui c’est possible !” Au travers de  cette conférence, Nicolas Samir nous rappelle que la méthodologie UX doit nous faire accepter l’échec. Effectuer des tests utilisateurs a pour but de révéler les failles de nos premières idées en terme de conception. Nous devons donc savoir recommencer, re-tester et ainsi de suite jusqu’au résultat qui fonctionnera auprès des utilisateurs.

“La valeur de votre produit ne se résume pas à son nombre de fonctionnalités mais à sa capacité à résoudre de réels problèmes.”


Avec sa conférence “Méthodes de design UX, Révolutionnez votre coffre à outils”, Carine Lallemand veut révolutionner notre toolkit. Mais avant de nous livrer ses outils clés, elle insiste sur l’importance de l’expérience en elle même : il faut penser l’expérience avant le produit.

“Un UX designer est un auteur d’expériences. Les objets ou systèmes neutres qui l’inspirent sont des opportunités de conceptions ratées !”

Il existe beaucoup d’outils pour analyser l’expérience utilisateurs et certains sont conçus par des chercheurs. Parmi ces outils, il y a les cartes d’idéation (UX cards), conçues par Carine Lallemand. Ces cartes s’utilisent en atelier composé d’un petit groupe et  peuvent nous permettre de répondre à ce type de questions : Comment concevoir notre produit ou système de manière à créer une expérience qui répond à un besoin psychologique précis ? Chaque carte représente un besoin psychologique différent : relationnel appartenance, sécurité contrôle, plaisir stimulation etc.
Elle nous a également montré  des exemples de questionnaires d’évaluation UX qui permettent notamment d’évaluer la dynamique temporelle de l’UX. Il faut envisager l’UX dans le temps.  Le souvenir de l’expérience est plus important que l’expérience en elle même.

methode-de-design-uxDe nombreuses autres méthodes d’évaluation sont à retrouver dans le livre qu’elle a co-écrit avec Guillaume Gronier “ Méthodes de design UX” publié aux éditions Eyrolles.


cite-internationale-paris-ux-days


Dans sa conférence au nom  mystérieux “Mutation des usages = mutation du métier – Comment designer du Touch nozeswiping friendly”, Christophe Cottin Valois nous montre la mutation des usages avec cet exemple assez sidérant :
Quand nous ne pouvons pas manipuler notre smartphone avec nos mains, ce qui arrive couramment avec des gants de motard ou de ski par exemple, beaucoup plus d’utilisateurs que l’on ne pense utilisent… leur nez (peut-être vous ??).  Il est intéressant d’observer les moyens que les utilisateurs trouvent pour pallier à  un problème, leur capacité à  trouver des solutions alternatives… Cela peut d’ailleurs servir au concepteur, ce “système D” peut aider à concevoir une solution efficace.


Estelle Garcet s’est intéressée à cette problématique :  faut-il une expérience utilisateurs différente pour chaque pays ? Sa conférence “l’UX made in China” était donc consacrée à une population qui occupe une grande part de marché : les Chinois. En analysant les grands sites e-commerce du pays, elle a constaté de grandes différences en terme de navigation, de longueur de pages, de traitement des contenus, de la priorisation de l’expérience mobile par rapport à l’expérience desktop… Elle observe notamment un parallèle intéressant entre les couleurs et la masse visuel dans les rues des grandes villes chinoises et les couleurs et visuel utilisés sur les interfaces.


Cette journée s’est clôturée avec des  ligthning talks, 5 minutes d’intervention pour chacun des 6 participants. Laura Gautheron nous a par exemple présenté son “Guide de survie d’un designer UX en milieu hostile”. Comment pousser l’exigence d’un bon UX dans un environnement où l’on manque de temps, de ressources et d’argent ? C’est une problématique qui n’est hélas que trop courante…


Beaucoup d’idées, de pistes à explorer… Journée très enrichissante !! Nous n’avons pas pu assister aux ateliers des UX days qui se sont déroulés la veille à la web school factory. Mais, nous avons déjà prévu d’y aller l’année prochaine. En attendant, nous sommes impatients de mettre en pratique certaines de ces riches idées dans les projets de l’agence.