La semaine dernière se déroulait Paris Web. Certains de nos professionnels s’y sont rendus pour découvrir les nouveautés à venir de la sphère digitale, et pour assister aux ateliers proposés sur place. C’est notamment le cas de Lucie NOËL, la designer UX/UI YATEO, qui est allée sur place Samedi. Elle vous dresse le bilan de sa journée au travers des ateliers auxquels elle a participé.


Premier atelier : les enjeux de la direction artistique.

Initiation à la direction artistique pour le web

Julien Dubedout, 3h.


Au cours de son périple, Lucie a assisté à plusieurs ateliers, mais deux d’entre eux ont particulièrement retenu son attention. Le premier, d’une durée de 3h, était conduit par Julien Dubedout, lui-même Directeur Artistique.

L’objectif de cet atelier ? Valoriser l’importance du travail créatif avant la phase de réalisation d’un projet web.

Effectivement, Julien Dubedout s’est régulièrement confronté à des équipes de développeurs qui remettaient en question des principes graphiques. La plupart du temps, ils ne comprennent pas leur utilité et les jugent handicapantes pour effectuer leur propre travail.

Ce serait oublier qu’établir les principes graphiques demande une importante charge de travail en amont, qui vise à définir une véritable stratégie globale, elle-même mise en place pour répondre à des problématiques bien précises.

En guise d’exemple, Julien, responsable de l’atelier, a proposé de répondre à un brief client fictif. Il fallait ainsi définir son objectif de communication et des axes créatifs, puis les appliquer via différents supports de communication ou directement sur le site web de ce client. De cette façon, il était possible d’obtenir un aperçu de toutes les étapes de la démarche permettant de répondre à un brief client.

Dans l’analyse de ce processus, Julien a pris soin d’évoquer les différentes branches de métiers liées au projet. C’était l’occasion de redécouvrir des métiers parfois indissociés, tels que Directeur de Création, Directeur Artistique ou encore Planeur Stratégique…

C’était également l’occasion de retravailler sur les outils professionnels régulièrement utilisés dans la branche créative. C’est ainsi que le Julien a amené les participants à redéfinir un modèle de brief graphique complet et opérationnel :

Nom du client  
Marque/produit
USP (Unique Selling Point) Qu’est ce qui vous différencie de vos concurrents ?
Preuves USP
Mission/Vision
Problématique
Historique de communication  Nous fournir vos différents supports de communication 
KPI (Key Performance Indicator)
Cible
Ton
Charte éditoriale/Charte graphique
Contrainte juridique à respecter Exemple : respecter la loi Evin 

 

L’atelier s’est ensuite poursuivi avec une mise en situation, devant l’analyse d’un brief fictif. L’enjeu consistait à déterminer le challenge introduit par le brief, et de le reformuler pour que tous puissent facilement assimiler la problématique relative à la requête du client. Par exemple : “Quelles actions faut-il mettre en place pour inciter notre cible à privilégier l’utilisation de notre application plutôt que celles de nos concurrents ?”

Reformuler ce challenge, c’est aussi le moyen de générer différents axes créatifs. Ainsi, Julien a proposé d’étudier des techniques exploratoires pour générer de nouvelles pistes. Par exemple, reprendre les mots-clés associés au brief et les organiser sous forme de Mind Map peut s’avérer particulièrement efficace pour structurer sa pensée.

Enfin, en petites équipes, les participants ont pu s’organiser pour tenter de répondre à la problématique introduite par le brief client. Il leur fallait donc proposer une ébauche de maquette de site (ou Key Visual) en justifiant leur axe créatif.

A la restitution de l’exercice, il était très formateur de découvrir la richesse des idées proposées pour répondre à une même problématique d’origine.

Il est difficile d’estimer la composition de la salle, parmi les développeurs, les designers UX/UI, les directeurs artistiques et autres métiers du web. Cependant, il semble évident que si certains participants n’avaient pas toujours une juste perception du travail de conception graphique, cet atelier leur en a donné un bref aperçu.

 

Second atelier : appréhender les évolutions de la navigation web.

Construire une architecture de l’information adaptée au mobile

Stéphanie Walter, 1h30.


Nous vous parlions de l’apogée de la navigation mobile dans notre article consacré à l’Index Mobile First. Il s’agit d’un sujet que Paris Web n’a pas manqué d’aborder. Ainsi, Lucie a pu participer à un second atelier, présenté par Stéphanie Walter, durant lequel la connectivité mobile était au centre des préoccupations.

Durant cet atelier, l’objectif consistait à apprendre à hiérarchiser les contenus d’une page afin d’en dégager la structure. Dans un second temps, ceci permettait de construire la version mobile de cette même page.

Pour comprendre les éléments théoriques relatifs à ce sujet, rien de mieux qu’une mise en situation pratique ! Afin d’illustrer les propos de Stéphanie, les participants ont pu se munir d’une fiche produit d’un site e-commerce. Le travail s’est ensuite structuré en plusieurs étapes :

Rédaction des post-it
Tout d’abord, il a fallu lister l’ensemble des contenus de la page de la fiche produit d’une résolution desktop à un support papier (sur post-it dans le cas présent).


Organisation des post it
Ensuite, il s’agit de hiérarchiser ces post-it, en les classant par ordre d’importance. Pour optimiser les résultats, Stéphanie recommandait de dresser les post-it sur une seule colonne au mur. Pour réussir cet exercice, il est donc nécessaire de bien avoir en tête l’affichage que pour avoir ces contenus sur une interface mobile.


Wireframe
Enfin, à l’aide des post-it que vous avez préalablement classé, il faudra alors dessiner le wireframe (la plaquette fonctionnelle) mobile.


Si le sujet abordé était essentiel aux vu des changements que subit la navigation sur internet (c’est-à-dire l’inflation de la navigation mobile au dépend de la navigation desktop), Lucie aurait préféré un travail plus en profondeur sur le sujet, comme aborder les différences entre les versions desktop et les versions mobiles d’un site, ou encore comment rendre accessible l’ensemble des pages d’un site très fournis sur un écran réduit.


Paris Web : quels apports d’un point de vue professionnel ?

 

Avant de clore cet article sur l’expérience Paris Web de Lucie, YATEO vous fait part d’un petit entretien avec notre designer UX/UI, qui vous raconte ce qu’elle retient de sa journée à Paris Web :

Lucie NOËL Son profil : Lucie a travaillé sur de nombreux projets, aussi bien pour des clients grands comptes (Havas voyages, Sanofi, Lactalis…) que des petites structures.

Ses domaines de compétences : Définition des profils utilisateurs, élaboration de l’architecture d’information, réalisation de prototypes interactifs et des parcours utilisateurs, conception d’interface graphique web / mobile…

 

« Paris Web, c’est un évènement fondé sur la volonté d’échanger entre les différents acteurs du web. Organisés par des véritables passionnés, c’est l’occasion d’apporter un nouveau regard sur les métiers du web. Pour certains, c’est aussi le moyen de véhiculer des valeurs qui leur sont chères, tels que l’accessibilité des outils digitaux pour tous, les standards ouverts…

Les rencontres que j’ai vécues pendant les ateliers apportent une réelle plus-value d’un point de vue professionnel. Effectivement, nous sommes amenés à travailler en groupe avec des inconnus : c’est une expérience stimulante qui incite à l’échange des expertises et des savoir-faire de chacun. C’est également l’occasion de sortir de sa zone de confort, et d’être confrontée à des problématiques nouvelles. Effectivement, certains sujets abordés lors de ces ateliers ne sont pas des thématiques que j’aurais eu l’idée d’explorer par moi-même.

Cette expérience au contact de professionnels digitaux aux profils aussi riches que diversifiés, cela amène à une véritable introspection. Où en suis-je dans mon propre parcours ? Vers quelles spécialités je souhaite m’orienter à l’avenir ? A ce titre, certains ateliers proposent d’ailleurs de faire le point sur son cheminement personnel et professionnel, auxquels j’ai pu participer. Cela permet de bousculer nos réticences et de découvrir de nouveaux centres d’intérêts. 

 

En synthèse, Paris web est l’occasion unique de rencontrer de nombreux professionnels. Si il a autant de succès, c’est sans doute parce que la sphère digitale est en constante effervescence. Cet évènement a pour but de nous aider à comprendre et à assimiler les nombreuses évolutions du web. Participer à Paris Web, c’est aussi revoir ses méthodes de travail grâce aux ateliers, pour rester compétitif sur le marché et développer son éventail de savoir-faire.”

 

Si vous souhaitez avoir des informations sur nos prestations, contactez-nous au 01 58 89 27 36 ou via le formulaire de contact disponible ici https://www.yateo.com/contact.html.